Faire de la citoyenneté et du civisme notre leitmotiv maintenant et pour toujours.

image note 25

Les festivités de fin d’année 2019 s’annoncent avec leurs corollaires de réjouissance mais aussi de risques.

Les réjouissances, c’est clair, nous en aurons avec des fortunes diverses. En tout cas, chacun le fera et appréciera le succès en fonction des critères qu’il aura préalablement définis.

Tout en espérant que tout se passe bien, il y a tout de même nécessité de nous rappeler quelques rudiments du vivre-ensemble. Nous réussirions véritablement nos fêtes si nous parvenions à respecter les consignes officielles qui sont et qui seront données au cours de cette période festive.

Très souvent, beaucoup s’en prennent aux enfants qui jettent des pétards : chose normale. Mais il convient de se dire surtout que certains adultes manquent gravement à leurs responsabilités en tant que citoyens honnêtes et responsables. Des individus véreux privilégient leurs intérêts égoïstes à l’intérêt général; ce qui entraîne des dommages à l’égard de tous. Saurons-nous alors faire preuve de citoyenneté exemplaire cette année ?

Déjà, le 25 novembre 2019 (soit un mois avant le début des festivités), le Ministère du commerce a fait sortir un communiqué[1] indiquant que « la production, l’importation, la vente et la détention des pétards sont formellement interdites sur toute l’étendue du territoire national ». Saurons-nous entendre et appliquer cette mesure surtout en ces temps où l’insécurité est à un niveau élevé ? les années précédentes, une telle mesure avait aussi été prise. Mais le constat a été cinglant. Même des personnes que l’on croyait être au-dessus de la mêlée, ont surpris. Ces adultes à l’apparence respectée et respectable se sont négativement illustrés aux yeux et à la barbe des enfants sur qui on crie haro !

Non. C’est clair. C’est net : l’esprit républicain voudrait que nous respections aussi bien dans la lettre que dans la pratique la mesure d’interdiction sur les pétards, publiée très tôt. Personne n’aura l’excuse pour dire que le communiqué est venu très tard.

Cependant, l’autorité gagnerait à ne plus laisser planer le doute sur les citoyens. Pourquoi ne pas interdire définitivement l’entrée et la présence de ces jouets explosifs sur le territoire national une bonne fois pour toute ?

Pendant les fêtes de fin d’année, il n’est pas aussi rare de voir des individus transgresser les règles élémentaires en matière de circulation routière : beaucoup ne respectent pas ou plus les feux tricolores, malgré la présence très visible des forces de sécurité et des volontaires qui s’évertuent à faciliter les choses. Pire, certains vont jusqu’à agresser les personnes qui aident à réguler la circulation durant cette période. C’est simplement de l’incivisme caractérisé qui se manifeste à travers nos comportements. A cette période, l’incivisme semble rivaliser avec le ridicule et les tons vulgaires : il n’est pas rare de voir et d’entendre des gens insulter les autres en pleine circulation, alors même qu’ils ont tort.

Conséquence, nous mettons vos vies et celles des autres en danger. Nous nous ridiculisons et perdons le sens du civisme et de la citoyenneté responsable.

Dans la nuit du 31 décembre 2018 au 1er janvier 2019, la Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP) a comptabilisé sur l’ensemble du territoire national 109 interventions parmi lesquelles 77 cas d’accidents de la circulation. Ouagadougou, à elle seule, a totalisé 67 interventions avec 48 accidents de la circulation. Comparés aux chiffres de 2017 (107 interventions, 61 accidents de la circulation et un décès), il y avait une légère hausse en 2018[2].

Vivement que ces fêtes de fin d’année 2019 soient meilleures et que l’année nouvelle fasse de nous de bons citoyens à tous les niveaux.

 

 

Diakonia

Add new comment

Restricted HTML

  • You can align images (data-align="center"), but also videos, blockquotes, and so on.
  • You can caption images (data-caption="Text"), but also videos, blockquotes, and so on.