A la veille du combat pour la Paix, l’entente et la cohésion sociale !

2020 est à nos portes. Chacun et chacune espèrent qu’elle soit meilleure que toutes les années passées. Cela est normal. Cela est une vérité. Mais ensemble, nous souhaitons que cette année soit celle de toute PAIX, de toute ENTENTE et de toute COHESION pour tous les pays surtout ceux déjà en crise, et pour le Burkina Faso en particulier. Notre situation nous le commande et le recommande.

Mais cela dépend en grande partie si non entièrement de moi, de toi et de nous.

Il n’est pas rare d’entendre les gens dire que nous voulons la paix. Mais à quel prix ? Au prix de la compromission ou au prix du sang ? Si je veux la paix au prix de la compromission, alors je suis un acteur qui sème les germes d’une crise certaine ou latente. Je souhaite la paix alors que je suis dans la délation, le mensonge, les paroles incendiaires ? Je souhaite la paix alors que je suis un vrai fauteur de trouble bien visible ou invisible ? Je désire la paix alors que je vis dans l’insouciance, dans l’indifférence totale face à tous les problèmes que connaît mon entourage, mes voisins et ma nation ?

Dans une telle situation, il est évident que je ne souhaite pas vivre dans la PAIX véritable.

Tu souhaites l’Entente et tu te montres en vrai diviseur. Celui autour de qui ne peuvent se réunir et causer tranquillement deux personnes. Tu veux l’entente et lorsqu’une ou deux personnes s’entretiennent avec toi c’est pour après aller à la recherche d’une ou d’autres personnes pour se régler les comptes. Tu veux l’entente alors que tu inspires méfiance, médisance et conspiration.

Dans une telle situation, l’entente tant voulue et souhaitée pourrait bien advenir mais tu n’aurais été ni ne pourras être appelé un apôtre de la vraie ENTENTE.

Nous prions pour la cohésion sociale et proclamons la cohésion sociale à longueur de journée, dans les rues, dans les médias et réseaux sociaux et pourtant nous ne vivons pas la cohésion sociale. Est-ce une nouvelle version ou mode de cohésion sociale ?

Nous souhaitons une cohésion sociale alors que nous entendons marcher sur des individus, y compris sur des cadavres pour devenir des rois.

Nous voulons une cohésion sociale alors que nous entonnons partout des chants de guerre, de cigogne, d’apocalypse et de désolation.

Nous crions cohésion sociale alors que notre cœur crie mépris, haine et vengeance !

Nous sommes alors loin et toujours aux antipodes de nos aspirations.

Il est encore temps. Il est encore possible de construire un monde de PAIX ; une communauté où règne L’ENTENTE et un pays de COHESION SOCIALE.

Mais pour y arriver, nous devons absolument payer le prix quoiqu’il en coûte.

Débarrassons-nous de nos mauvaises habitudes. Arrêtons nos égoïsmes. Halte à la stigmatisation. Attentions à nos lugubres calculs politiciens.

Et cultivons la PAIX, la TOLERANCE et l’ACCEPTATION MUTUELLE.

Alors notre monde, notre pays, notre communauté vivra dans la Paix, l’entente et la cohésion sociale.

Nous voulons la cohésion sociale, œuvrons donc dans le sens de la construire et la préserver.

Que l’année 2020 nous apporte la vraie paix, la vraie entente et la vraie cohésion sociale pour toujours.

 

Diakonia Burkina Faso

 

Add new comment

Restricted HTML

  • You can align images (data-align="center"), but also videos, blockquotes, and so on.
  • You can caption images (data-caption="Text"), but also videos, blockquotes, and so on.