Ce sont environ 120 observateurs réunis à Ouagadougou pour prendre part à l’atelier organisé par leur organisation sous le thème : « atelier d’harmonisation et de validation des outils de l’observation de la phase de révision des listes électorales » Cet atelier avait pour objectif global de contribuer à la réussite de l’observation des opérations de révision des listes électorales à travers une bonne appropriation des outils et de la démarche par les observateurs.

Afin de jeter les bases pour une bonne observation du processus électoral au Burkina Faso, la Convention des Organisations de la Société civile pour l’Observation Domestique des Elections (CODEL) a organisé le vendredi 28 février 2020 à Ouagadougou un atelier d’harmonisation et de validation de ses outils d’observations de l’enrôlement biométrique. Pour l’atteinte des objectifs de la rencontre, l’on a assisté à une succession de présentations et à un panel de partage d’expériences.

Des présentations

Selon les responsables de la CODEL, l’observation du processus  électoral par cette structure se fait dans le cadre du projet Programme d’Appui au Processus Electoral (PAPE) II. Il était donc nécessaire que les observateurs s’approprient dudit programme afin d’atteindre ensemble les résultats escomptés.

Ainsi, la présentation du programme a été assurée par la secrétaire exécutive de la CODEL, Mme Lydia Zanga. Selon elle, l’objectif de ce programme est de contribuer à l’ancrage de la culture démocratique au Burkina Faso. Plus spécifiquement, il s’agit de réussir en 2020 et 2021 des élections acceptées comme transparentes, libres avec une participation active et égalitaire des hommes et des femmes. Pour l’atteinte de ces objectifs plusieurs activités sont prévues dont des plaidoyers pour des reformes politiques, institutionnels et la facilitation de l’élection des femmes ainsi que leur prise en compte dans les fonctions nominatives, des renforcements de capacités et la mise en place d’un quartier général dénommé « situation room » à l’approche du scrutin. Pour la phase de révision des listes électorale biométriques la CODEL a déployé 120 observateurs sur les 45 provinces du pays. 3 005 observateurs seront déployés  pendant les élections couplées présidentielles et législatives de novembre 2020 Selon les dires de la secrétaire exécutive.

Pour sa part, le vice-président de la CODEL M. Daniel Da Hien a insisté sur le code de conduite des observateurs. Pour lui, afin de réaliser les objectifs et but de l’observation, chaque observateur de la CODEL doit faire preuve d’une stricte impartialité en restant objectif dans toutes les activités relatives au processus électoral ; de s’abstenir d’exprimer publiquement toutes opinions favorables ou défavorables à l’endroit d’un candidat, d’un parti politique, d’un groupe ; de rejeter toutes les faveurs offertes ou toutes menaces faites par toutes parties prenantes ou leur agent.  M. Da va loin en indiquant les 8 éléments clés suivants que chaque observateurs doit tenir compte pour mener a bien le monitoring domestique : La responsabilité personnelle ; le respect de la loi ; les relations avec le public; les restrictions relatives a l’acceptation de cadeaux, de gratification et autres; des conflits d’intérêt (CODEL-CENI-Partis politiques); les restrictions relatives aux activités politiques; la conduite à adopter s’agissant des questions pécuniaires et enfin la confidentialité  et l’utilisation des renseignements officiels.

Du panel de partage d’expériences

A  la suite des différentes présentations, on a assisté à un panel constitué d’observateurs ayant déjà surveillé dans leur zone d’intervention (sous zone 1 de la zone 1). Il s’agissait de M. Kouanda Saidou du Boukilemde, de Mme Kadeba Melanie du Mouhoun, de Mme Korotimi Mpo des Bale et de M Traore Siriky de la Kossi. Sous la modération de M. Wangré Amadou, adjoint au secrétaire chargé des finances et de la comptabilité de la CODEL, les panelistes ont tour à tour pris la parole pour s’exprimer sur leurs expériences et les constatations majeures faites sur le terrain. Ce fut une séance d’échange riche en partage d’idées qui a permis d’amender les outils et orienter les autres observateurs dans leur futures sorties terrain.

Le Programme d’Appui au Processus Electoral (PAPE) se met en œuvre avec une synergie étroite avec le programme présimètre.

Activer partage

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Vous pouvez aligner les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
  • Vous pouvez légender les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
Date publication