4 Vues

Cet engagement est repris dans le PNDES.

Le Burkina Faso a été félicité en 2018 pour son rôle de leadership dans le domaine de la planification familiale.

En 2018, on note un taux d’utilisation des méthodes contraceptives de 24,9% dont 413 827 nouvelles utilisatrices.

Le Conseil des ministres du 26 décembre 2018 a adopté un décret déclarant la gratuité de la planification familiale (PF) qui a pris effet le 24 juin 2019 pour une phase pilote couvrant deux régions à savoir les Cascades et le Centre Ouest. A la date du 30 juin 2019, le Ministère de la Santé a indiqué que 4 179 611 338 F CFA ont été mobilisés en vue de rendre disponibles et accessibles les services et produits de planification familiale.

On note en outre que 1,9% des 10 principaux motifs d'hospitalisation dans les centres médicaux et les hôpitaux en 2018 étaient des cas d’avortements ; 7,3% des motifs d'évacuation dans les maternités des districts sanitaires en 2018 étaient liés aux complications d'avortement et 92,7% liés aux complications d'accouchement (cf. Annuaire statistique 2018, Ministère de la Santé).

Le panier des soins gratuits :

Les soins et services de planification familiale gratuits sont offerts dans toutes les formations sanitaires publiques, au niveau communautaire et dans les structures privées ayant une convention avec le ministère de la Santé pour la mise en œuvre de cette politique. Il s’agit des soins promotionnels et préventifs, aussi bien diagnostics que curatifs, en ambulatoire et en hospitalisation/mise en observation. Cela couvre donc :

  • les accouchements et les interventions obstétricales,
  • les soins pendant la grossesse,
  • les soins chez les enfants de moins de 5 ans,
  • le dépistage des lésions précancéreuses du col de l’utérus,
  • les soins et services de planification familiale

Pour chaque cible bénéficiaire, les prestations éligibles concernent cinq biens et services :

  1. l’ensemble des actes des professionnels de santé (consultations, interventions, etc.)
  2. les médicaments essentiels génériques prioritairement, les médicaments de spécialités nécessaires n’existant pas sous forme générique,
  3. les examens complémentaires nécessaires à la prise en charge : examens de laboratoire (hématologie, biochimie, parasitologie consommables médicaux  et imagerie, bactériologie, immunologie, etc.), examens d’imagerie (échographie, Rx standard, scanner, etc.)
  4. la mise en observation et l’hospitalisation
  5. le carburant pour les évacuations sanitaires à l’intérieur du pays.

Le Ministère de la santé dans son rapport de performance à mi-parcours 2019 indique que dans le but d’accroitre l’accessibilité de l’offre des méthodes contraceptives aux populations, le Ministère de la santé, après les phases pilotes, a étendu la mise en œuvre des stratégies novatrices que sont la délégation des tâches en matière de planification familiale et l’auto-injection du DMPA-SC. En effet, la délégation des tâches est passée de deux districts (Tougan et Dandé) à quatre districts (Tougan, Dandé, Léna et Toma) et l’auto-injection de quatre districts (Boulmiougou, Ouahigouya, Houndé et Nouna) à huit (Boulmiougou, Ouahigouya, Houndé, Nouna, Boromo, Orodara, Titao et Nongr-Massom).

En plus, la gratuité totale de la planification adoptée par le gouvernement en vue d’améliorer la prévalence contraceptive est effective depuis le 24 juin 2019 dans deux régions sanitaires que sont les Cascades et le Centre Ouest et va s’étendre progressivement aux autres régions sanitaires.

Il est important de tirer les leçons de la mise en œuvre de la gratuité des soins débutée en 2016 pour rendre efficace l’opérationnalisation de la gratuité de la planification familiale et éviter les difficultés éventuelles. Les autorités devraient surtout veiller à ce que les produits de longue durée généralement demandés par les femmes vivant en milieu rural soient disponibles, accessibles, y compris le personnel requis pour offrir ces services. Enfin, il faudra renforcer la formation, la supervision et la motivation des ASC pour garantir une amélioration de l’accès aux MLDA.

Engagement réalisé
Date de l'évaluation : 08-2019