11 Vues

Selon les informations recueillies auprès du Ministère en charge de l’éducation, dans le cadre de la réforme curriculaire, des contenus ont été définis au post-primaire général. Ils visent à permettre un accès facile aux technologies de l’information et de la communication, à encourager la recherche personnelle en dehors de la classe et à faciliter l’exploitation des documents utiles à compléter le cours reçu en classe sans le remplacer.

Pour le cas présent, l’introduction des technologies se couplera d’une autre innovation pédagogique en cours : la mise en place de filières de formation techniques et professionnelles dans des établissements d’enseignement général. Le MENA a entrepris depuis l’année 2017, le couplage des deux types, l’enseignement général et l’enseignement et la formation techniques et professionnels dans des lycées de type nouveau, les lycées polyvalents. De façon stratégique, l’expérimentation a démarré l’année dernière avec deux (2) établissements, le lycée de Farakoba et le lycée provincial de Yako. Elle se poursuit cette année avec sept (7) établissements. Ces établissements sont bien placés pour conduire une expérimentation. A la phase de généralisation, tous les établissements seront concernés.

Nos sorties sur le terrain nous ont permis de noter que la phase pilote est effectivement en cours dans plusieurs établissements dont le lycée provincial de Yako et le lycée municipal Sanny SANON de Bobo. Toutefois, cette initiative rencontre d’énormes difficultés notamment en termes de disponibilité d’enseignants pour les filières techniques ainsi que de moyens. Ces établissements recours pour la plupart aux professeurs pour assurer des cours de vacation avec les conséquences de moyens financiers que cela supposent.

De l’avis général de plusieurs acteurs du domaine, si l’accompagnement de l’Etat en restait là, l’initiative des lycées polyvalents ne va pas résister au temps et risque à terme d’entraîner de sérieux problèmes dans le milieu éducatif.

Engagement en cours de réalisation
Date de l'évaluation : 03-2019