4 Vues

Cet engagement est repris par le PNDES  en son axe 3, objectif stratégique 3. 5, page 58

  • Création et opérationnalisation d’une direction générale de l’économie verte et des changements climatiques. La Direction générale de l’économe verte et du changement climatique (DGEVCC) a pour missions la conception et le suivi de la mise en œuvre de la politique nationale en matière d'économie verte et de changement climatique et ce, en collaboration avec les autres acteurs intervenant dans le domaine.  

Placée sous l’autorité d’un Directeur général, la Direction générale de l’économe verte et du changement climatique (DGEVCC) comprend trois (3) directions :

  • une direction de la promotion et de la valorisation des produits forestiers non ligneux (DPV-PFNL) ;
  • une direction de promotion de l’entreprenariat et des investissements verts (DPEIV) ;
  • une direction de la promotion des actions en matière de résilience climatique (DPARC).
  • Organisation d’une académie nationale sur l’économie verte
  • Processus d’opérationnalisation de l’initiative d’éco-villages débuté en 2016 avec la mise en place d’un éco-village pilote dans chacune des 13 régions du pays.
  • L’adoption de la stratégie nationale de création des éco-villages, assortie de son plan d’actions 2018-2020, le 29 mars 2018, le démarrage des investissements dans les éco-villages pilotes et l’identification de 271 autres villages à transformer. Le département en charge de l’Environnement qui ambitionne de créer d’ici à l’horizon 2020, 2000 éco-villages sur l’étendue du territoire national. Cette initiative intègre l’installation de mini-centrales solaires, l’implantation de jardins nutritifs et botaniques, l’aménagement de routes et la mise en place d’adduction d’eau potable simplifiée.
  • Ce processus de transition des villages traditionnels en EcoVillages devrait :
  • Faciliter l’accès aux services énergétiques d’une manière durable et la maîtrise de l’eau au profit des populations des zones rurales ;
  • Mieux rentabiliser l’exploitation des terres, tout en préservant l’environnement
  • Promouvoir une agriculture durable et améliorer la sécurité alimentaire ;
  • Créer les conditions favorables aux activités génératrices de revenus.
  • La mise à la disposition de 300 organisations féminines évoluant dans les filières de produits forestiers non ligneux, d’équipements et d’intrants pour un montant de 1,5 milliards de FCFA.
Engagement en cours de réalisation
Date de l'évaluation : 04-2019