1 Vues
  • En 2018, 1 384 OPA ont été rendus conformes à l'acte uniforme OHADA.
  • Le projet de création des lycées agricoles par région est en recherche de financement
  • Un atelier s'est tenu à Bobo-Dioulasso du 7 au 12 mai 2018 autour de la mobilisation des chercheurs pour le développement du secteur agricole burkinabè. Plusieurs recommandations ont été formulées

Sur le plan de la gouvernance, il existe une politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle au niveau du MAAH et une politique nationale de nutrition au niveau du Ministère de la santé.

Même si ces deux cadres collaborent et utilisent parfois les mêmes acteurs, il faut dire que le pilotage de ces différents instruments institutionnels pose problème. Chaque département traite séparément les questions de sécurité alimentaire (Ministère de l’agriculture à travers le Conseil National de Sécurité Alimentaire-CNSA) et les questions de nutrition (Ministère de la santé à travers le Conseil National de Concertation en Nutrition-CNCN). Cela entraîne des difficultés dans la coordination de la sécurité alimentaire et nutritionnelle se traduisant par une faible intégration de la nutrition à la sécurité alimentaire. C’est pourquoi, il est important de faire émerger une coordination unique de la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour plus d’efficacité et d’efficience.

 

Par ailleurs, il convient de signaler que plusieurs cadres de concertation sont organisés régulièrement par le Ministère de l’agriculture sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Cependant, la représentativité des principaux concernés que sont les producteurs à travers leurs organisations est marginale et est en deçà des attentes. Ce qui conduit à une participation figurante des producteurs qui ne leur permet pas de faire valoir leurs préoccupations aux dépens de celles des techniciens qui pensent connaitre leurs priorités. C’est pourquoi, les acteurs agricoles souhaitent que le nombre de place réservé aux OSC agricoles dans les cadres de concertation au niveau provincial, régional et national et les concernant, soit accru de façon significative pour atteindre 40% du nombre total de participants.

Engagement en cours de réalisation
Date de l'évaluation : 04-2019