41 Vues

Le Plan de développement économique et social (PNDES) a repris cet engagement. La Déclaration de politique générale du Premier Ministre du 18 février 2019 traite également des soins d’urgence.

La gratuité des soins au profit des femmes concerne les soins offerts aux femmes pendant la grossesse, l’accouchement et le post partum, le dépistage et le traitement des lésions précancéreuses du col de l’utérus, la prise en charge des fistules obstétricales et l’examen des seins. Ces soins sont aussi bien préventifs, diagnostics que curatifs à tous les niveaux de soins.

Les mesures de gratuité des soins sont mises en œuvre dans toutes les formations sanitaires publiques et dans certaines formations sanitaires privées sur l’ensemble du territoire national.

La gratuité des soins en cours de mise en œuvre bien qu’elle prenne en compte la prise en charge du dépistage des cancers féminins n’est pas en adéquation avec les attentes en matière de prise en charge des soins d’urgence qui doit en principe être au bénéfice de l’ensemble de la population, du moins les usagers des services de santé.

La mise en place de l’AMU devrait intégrer cette question des soins d’urgence. Toutefois, pour une mise en œuvre efficace, il est impératif que le plateau technique et les infrastructures sanitaires soient mis en norme et que la maintenance du matériel soit plus rigoureuse.

A l’état actuel, même si les soins d’urgence étaient opérationnalisés cette politique serait inefficace dans plusieurs Districts, CHR et CHU du pays au regard de l’inexistence ou l’insuffisance du plateau technique. C’est le cas par exemple du CHR de Tenkodogo qui manque depuis des années d’une radiologie, du CMA de Batié qui manque également d’échographie depuis fin 2018. Ces situations illustrent bien les dysfonctionnements importants et obstacles que pourraient rencontrer une politique de prise en charge des soins d’urgence qui n’intègrent pas la disponibilité, la qualité et la fonctionnalité du plateau technique, des infrastructures et du personnel requis.

Engagement en cours de réalisation
Date de l'évaluation : 08-2019