7 Vues

Cet engagement figure dans la Déclaration de politique générale (DPG) et repris dans le Plan de développement économique et social (PNDES)

  •  Les ASBC ont été recrutés dans l’ensemble des villages en 2016.
  • En 2018, il y avait 17 668 ASBC. Le nombre d'ASBC situés à moins de 5 Kilomètres d'une formation sanitaire était de 5 417 ASBC contre 12 088 ASBC situés à 5 kilomètres ou plus d'une formation sanitaire (Source : annuaire statistique 2018 / DPES, p. 447).
  • Le recrutement des ASBC a pour objectif de rapprocher les services des populations, chaque village au Burkina Faso dispose désormais de 2 agents de santé à base communautaire (ASBC). Les ASBC sont considérés comme des relais des prestataires de santé pour des soins promotionnels, préventifs, curatifs et palliatifs.
  • La question du payement des agents devient de plus en plus problématique au regard de leurs mobilités et des départs pour d’autres emplois. Le système de mobile banking comporte des limites liées à la non-maîtrise des agents communautaires ce qui augmente le taux d’agents n’ayant pas de rémunération. Il faudrait des renforcements de capacités de ces agents avec la possibilité d’acquérir des puces et des téléphones basiques pour résoudre le problème.

En théorie, le paquet de services offerts par les ASBC sont les soins curatifs qui font intervenir les agents de santé et des connaissances sur la prise en charge des maladies, les soins préventifs et promotionnels qui agissent sur les facteurs de risque découlant des déterminants sociaux de santé et pour lesquels l’implication des populations et le volet administratif et de gestion qui soutiennent la mise en œuvre des différents paquets de services.

La couverture géographique des SBC est caractérisée par la disparité entre les districts sanitaires d’une part et au sein des districts d’autre part. Les populations proches des formations sanitaires sont exclues par certains programmes.

Au niveau de l’accessibilité financière, les SBC sont pour la plupart fournis gratuitement. Quelques-uns sont subventionnés et nécessitent une contribution des populations, dans le cadre de la distribution à base communautaire (DBC) des contraceptifs et des soins curatifs du paludisme, des IRA et de la diarrhée.

Leur supervision reste globalement inégale ou absente et se fait en fonction des programmes verticaux de santé mis en œuvre au sein du Ministère de la santé.

Engagement en cours de réalisation
Date de l'évaluation : 08-2019