25 Vues

Cet engagement figure dans le PNDES et dans la déclaration de politique générale du Premier Ministre du 18 février 2019. Toutefois dans le PNDES, l’engagement est de passer de 18% de taux d’accès en 2015 à 34% en 2020. Les chiffres du PNDES sont donc moins ambitieux que ceux promis par le Président du Faso dans son projet de société.

Ces constats soulèvent la question de l’alignement du PNDES avec les engagements électoraux du Président (le projet de société du candidat Roch Marc Christian KABORE) qui devait être le référentiel de base pour l’élaboration programmatique des politiques prioritaires à mettre en œuvre au cours du mandat présidentiel.

Selon les statistiques officielles du Ministère de l’Eau et l’Assainissement, sur le plan national le taux d’accès à l’assainissement est passé de 21,6% en 2017 à 22,6% en 2018 contre une cible de 24% qui n’est donc pas atteinte. En milieu rural le taux d’accès à l’assainissement est passé de 15,1% à 16,4% pour une cible de 17%.

Le taux d’accès à l’assainissement en milieu urbain est passé de 38,3% en 2017 à 38,2% en 2018. Soit une régression de 0,1point. La cible qui était de 41% n’a pas été atteinte.

Selon le Rapport National volontaire (RNV) 2016-2018, en matière d’assainissement et d’hygiène, le taux d'accès national à l'assainissement est passé de 18% en 2015 à 22,6%en 2018, soit une progression globale de 4,2 points de pourcentage. Le taux d’accès à l’assainissement en milieu rural est passé de 12% en 2015 à 16,4% en 2018, soit une augmentation de 4,4 points de pourcentage. En milieu urbain, Il est passé de 34,2% en 2015 à 38,2 % en 2018, soit une progression de 4 points de pourcentage

Si l’on considère cette progression entre 2016 et 2018, on est loin de réaliser l’engagement de 80% au niveau urbain et 50% au niveau rural. Nos sorties sur le terrain nous ont permis de voir que plusieurs communes rurales manquent quasiment de plans d’assainissement de leurs collectivités.

Engagement en cours de réalisation
Date de l'évaluation : 08-2019