58 Vues

Cet engagement figure dans le Plan de développement économique et social (PNDES) et a été repris par le Premier Ministre DABIRE dans sa Déclaration de politique générale (DPG) du 18 février 2019 dans une logique d’opérationnalisation progressive.

  • En mars 2018, le Conseil des ministres a adopté le décret portant création de la Caisse nationale d’assurance maladie universelle (CNAMU). Etablissement public de prévoyance sociale, prévu par la loi du 5 septembre 2015 portant RAMU, la CNAMU est un instrument central dans la mise en œuvre de l’Assurance maladie universelle (AMU). Destinée exclusivement aux populations civiles, la CNAMU est un organisme de gestion de l’AMU dont les missions sont, entre autres, d’assurer la gestion du fonds de l’AMU, de définir et d’adapter le panier de soins de nature à assurer l’équilibre financier, de passer avec les prestataires de soins des conventions aux fins d’assurer les prestations de santé, d’assurer l’organisation et la coordination des fonctions techniques (affiliation des employeurs, immatriculation des assurés, collecte des cotisations, gestion des prestations, recouvrement etc.). La loi de 2015 vise une couverture sanitaire de base pour tous les burkinabè à l’horizon 2027.
  • En juillet 2018, nomination du Directeur Général de la Caisse nationale d’assurance maladie universelle du Burkina Faso. Des défis subsistent cependant pour une bonne mise en œuvre de l’assurance maladie universelle au Burkina Faso :L’intégration efficace de la gratuité des soins des enfants de 0 à 5 ans et des femmes enceintes dans la politique de l’AMU. Certains acteurs doutent de l’efficacité de cette démarche étant donné que la politique de gratuite en cours concerne la prise en charge de soins curatifs alors que l’AMU est axée sur l’éventualité. Ces acteurs craignent qu’elle ne soit une stratégie du gouvernement pour faire prendre en charge les fonds nécessaires pour assurer la gratuité dont il ne dispose par les assurés AMU. Cela pourrait bloquer à moyen et long terme la mise en œuvre effective de l’AMU.
  • L’enrôlement des assurés

L’intégration et / ou la bonne implication des mutuelles de santé déjà actives sur le terrain dans la mise en œuvre de l’AMU.

Il est prévu le démarrage en 2020 de couvrir au fur et à mesure le monde rural à travers les mutuelles sociales ainsi que les indigents.

La loi N°060-2015 portant régime d'assurance maladie universelle au Burkina Faso comporte également quelques imperfections et nécessite pour ce faire, une relecture.

Il est également important de trouver de bons mécanismes afin que tous les secteurs, y compris les structures privées offrant des soins de santé soient impliqués dans le système de mise en œuvre de l’AMU.

Engagement en cours de réalisation
Date de l'évaluation : 08-2019